Ce mercredi 06 janvier 2020, des coupeurs de route armés, ont attaqué un véhicule de transport en commun à Kindia, plus précisément dans la sous préfecture de Friguiagbé. Les passagers du véhicule accusent le conducteur de complicité avec les malfrats.

Selon les informations, c’est aux environs de 6 heures que le véhicule en provenance de Kindia pour Conakry a été attaqué par des bandits lourdement armés. L’un des passagers, du nom d’adjudant chef, Aboubacar Camara du BSCA Samoriah, revient sur les circonstances de l’attaque, tout en accusant le conducteur.

« Le chauffeur a pris son téléphone, il a appelé en disant : allô, je suis descendu, je pars comme ça. Même pas à 100 mètres nous avons vu une lumière, c’est ainsi qu’une moto est venue s’arrêter devant notre véhicule. On lui a dit de garer, il a garé. Un nous a braqué son arme que si on bouge, qu’il nous tuera. Dès que le chauffeur a garé, trois autres sont sortis dans la brousse et ils ont commencé à nous fouiller. Nous étions couchés à terre, ils ont pris tout ce qu’on avait. Moi, un d’entre-eux est venu dire c’est lui, ils m’ont retiré 800 mille francs guinéens et une somme de 4 000 dollars. Ils n’ont rien fait au chauffeur. Pourtant il n’a pas accéléré et nous étions dans une partie où il pouvait rouler ».

Pour sa part, Tata Sylla, une autre passagère doute aussi de l’innocence du chauffeur : « Arrivés vers Koliagbé, c’est lui même qui a dit ici c’est dangereux, que l’un de ses amis a été attaqué là-bas par des bandits. Soudain, il a dit au téléphone, si tu as quelqu’un qui veut voyager, tu m’appelles à temps moi je viens de depasser Friguiagbé. Dès qu’il a décroché, quelques mètres seulement, ces bandits nous ont signalé, il a garé et ils nous ont attaqués ». Des propos recueillis par nos confrères de Médiaguinée.

Quant aux agents trouvés sur les lieux, ils affirment que « la réaction du chauffeur peut compromettre l’enquête », précise la même source.

Aïssatou Djibril