Déféré ce lundi à la maison centrale en attente de son audience, Mamadi Onivogui était jusque-là en garde à vue dans les locaux de la direction nationale de la police judiciaire (DPJ). Le coordinateur général du mouvement “Elazologa” fait désormais partie des détenus politiques qui séjournent à la prison civile de Conakry.

Poursuivi pour huit (8) chefs d’accusation, Me Salifou Beavogui reste toujours confiant de l’innocence de son client et rassure qu’ils ( pool d’avocats) feront tout pour accélérer son audience.

« Mamadi Onivogui a été déféré au parquet hier, qui a décidé de le poursuivre pour 8 chefs d’accusation et le juge d’instruction a jugé de le conduire en prison. Donc, depuis hier il est à la prison civile. Nous, nous avons immédiatement décidé de relever à peine contre cette décision qui l’a envoyé en prison. Parce que, pour nous il ne mérite pas d’être incarcéré, c’est un leader d’opinion. Et nous allons tout faire pour que son interrogatoire soit accéléré ». Propos recueillis par nos confrères Mosaïqueguinee.

Depuis le 13 décembre, Mamadi Onivogui, médecin de profession a été mis aux arrêt et placé en détention à la direction nationale de la justice ( DPJ) où il a séjourné vingt trois jours.

Félicité Grâce LAMAH