Selon une source hospitalière, 17 personnes sont mortes dans les affrontements intercommunautaires qui ont eu lieu dans la préfecture de Macenta, le week-end dernier. Pour mettre un terme aux hostilités dans cette localité relevant de la région Administrative de N’Zérékoré, la Coalition des Associations des Jeunes de Macenta pour le Développement (CAJEMAD), a, après avoir appelé au calme,  demandé au gouvernement de faire toute la lumière sur la situation.

Dans sa déclaration, la CAJEMAD  affirme  que depuis des siècles « les Tomas et Manias, vivent ensemble dans la paix, la concorde et la convivialité ». Selon cette coalition, cela se manifeste « par le mariage brassage culturel entre les deux communautés ».

« À cette douloureuse occasion » , fait remarquer l’organisation, « la CAJEMAD lance un appel à toutes les filles et tous les fils résidents et ressortissants de Macenta, au calme et à la retenue. Nous demandons à tous de s’impliquer pour la restauration de la paix et l’entente mutuelle qui a caractérisé le vivre-ensemble de nos ancêtres. Rien ne peut-être construit sans la paix. Par conséquent nous devons privilégier le dialogue pour faire de chez nous un havre de paix afin que notre préfecture puisse connaître un bon développement économique ».

Par ailleurs, la coalition des jeunes de Macenta pour le développement a demandé au gouvernement guinéen « de faire toute la lumière sur ces cas d’affrontement entre nos communautés ».

Saïdou Diallo