Hier jeudi 17 décembre 2020, des étudiants de plusieurs universités de la capitale guinéennes et de l’intérieur du pays, ont investi les rues, pour exiger des autorités guinéennes, la baisse des frais d’inscription et de réinscription, fixés cette année, entre 200 000 et 250 000 GNF. À son tour, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Dr Aboubacar Oumar Bangoura, dans une interview accordée à nos confrères d’Africaguinee, appelle les étudiants à la retenue et affirme que des échanges sont en cours.

Dr Aboubacar Oumar Bangoura, rassure que des négociations sont en cours : « Nous continuons à nous entretenir. Dans sous peu de temps, nous allons revenir vers les étudiants après avoir fait un compte rendu au gouvernement pour une dernière prise de décision ».

Poursuivant, il précise qu’il y a eu un problème de communication, avant de rassurer qu’ils trouveront des solutions : « Nous regrettons très amèrement les violences survenues lors de ces manifestations. Il y a eu un problème notamment de communication, mais nous allons résoudre ce déficit de communication, de compréhension, de contexte et d’impatience. Sinon, c’est des choses qui ne méritent pas vraiment une telle envergure jusqu’à déranger tout le monde. Mais on verra ce qu’il faut faire pour que chacun soit dans son assiette. Ce n’est pas pour faire du mal à quelqu’un parce que ce n’est pas notre vocation. Nous allons sous peu de temps revenir aux étudiants et à la population pour éclaircir et finaliser les choses ».

Touchant le cas des étudiants détenus, il précise : «  Moi je ne savais qu’il y a des étudiants qui ont été arrêtés mais tout ça, ce n’est pas compliqué. Nous allons revenir sur ça pour qu’ils soient libérés », avant de demander aux étudiants « de garder patience et dans sous peu de temps nous allons revenir vers eux ».

Aïssatou Djibril