Ce lundi 14 décembre 2020, à N’zérékoré le corps sans vie d’un jeune homme a été retrouvé au quartier Belle-vue. C’est au environ de 5h qu’un groupe de vendeuse a découvert le corps de la victime, une paire de ciseaux enfoncée dans son cou.

Informée, la présidente du conseil de quartier, Marie Véronique Maley, s’est rendu sur les lieux pour tenter d’identifier le corps, mais en vain.

« C’est à 6 heures du matin qu’on m’a informé qu’il y a un corps sans vie à Riviera dans le secteur 3 de Belle-vue. Immédiatement, je me suis rendue sur les lieux tout en appelant le maire qui, à son tour, a informé le procureur. Ce dernier est venu avec le vice maire et les services de sécurité. Nous avons fait le constat : la victime a été poignardée à plusieurs reprises et il avait même une paire de ciseaux au cou. Mais personne ne le connaissait dans le quartier, et il n’avait aussi aucun papier qui permettait de l’identifier. Nous avons appelé les syndicats des transports pour voir s’ils pouvaient l’identifier, mais eux aussi ont dit qu’ils ne le connaissent pas », a-t-elle expliqué, avant de préciser que le défunt « avait juste une somme de 3000 francs et un trousseau de clés », sur lui. Des propos recueillis par nos confrères de Guinéematin.

Selon les informations, la victime « aurait été tué ailleurs et transporté sur les lieux ».

Après le constat des services de sécurité, le procureur a ordonné que le corps soit inhumé dans le quartier. Ce qui fut fait par les jeunes du quartier.

Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour disent-ils « retrouver les coupables ».

Aïssatou Djibril