Dans un communiqué rendu public ce jeudi, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, a établi de nouvelles directives portant sur la tenue des événements culturels de fin d’année, pour limiter la propagation de la pandémie de Covid-19. Pour savoir comment les organisateurs d’événement ont accueilli la nouvelle, la rédaction d’Actujeune.com a recueilli l’avis de certains d’entre-eux.

Mamadou Thug, humoriste et organisateur d’un événement prévu pour le 31 décembre, rassure que le respect des consignes données par l’ANSS sera de mise.

« Nous allons faire le maximum pour les respecter, d’ailleurs dans toutes nos communications, nous avons précisé que le port des masques est obligatoire ainsi que le lavage des mains, c’est un espace qui accueille mille personnes, mais pour respecter la distanciation sociale, nous ne venderons que six cent tickets ».

Ousmane Keïta, membre de la structure Facture Communication, organisatrice du concert prévu également pour le 31 décembre, déclare que les directives données par l’ANSS seront respectées à la lettre et confirme que « même le président de la République sera de la partie donc nous allons prendre toutes les précautions nécessaire pour tenir compte des directives données par l’ANSS ».

Dans un pan de son communiqué, l’agence nationale de sécurité sanitaire, « exige » que tous les participants d’événements dans des endroits clos présentent un certificat de négativité au Covid-19, d’une validité de 72 h.

Organisateur d’un concert prévu le 1er janvier à Conakry, Salim Souaré de la structure Vision PUB, bien que saluant l’initiative de l’ANSS dans son ensemble, se pose la question à savoir, comment l’agence compte s’y prendre quant à l’applicabilté de cette mesure portant sur le dépistage.

« Si l’ANSS dit de dépister tous les participants d’événement, c’est salutaire, mais il faut se poser la question de savoir comment ça va se faire, nous n’avons pas la maîtrise de la foule, est-ce qu’il faut les traîner vers les sites indiqués ? Ou les équipes de l’ANSS seront postées à la rentrée pour dépister tout le monde ? », s’interroge-t-il

L’Agence Guinéenne des Spectacles de son côté, rassure qu’elle fera en sorte que ces nouvelles directives émanant du département de Dr Sakoba, soient respectées dans toutes les activités culturelles.

Félicité LAMAH