Au Tchad il n’y a plus de poste de Premier ministre. Par contre il y aura un vice-président et un système parlementaire bicaméral. C’est suite à l’adoption du projet de nouvelle constitution que ces modifications interviennent.

Une nouvelle constitution au Tchad sera promulguée dans les jours à venir, après son adoption par les députés. Un vice-président désigné par le chef de l’État, un Sénat élu au scrutin indirect, mais dont le chef sera le dauphin constitutionnel, sont les principales modifications apportées à la Constitution, rapporte RFI.

Si le parti au pouvoir salue ce changement et parle d’une « avancée », l’opposition de son côté ne semble pas apprécier de la même manière.

Saleh Kebzabo, député de l’opposition estime que « le Sénat n’aura pas la légitimité », avec la désignation du Président de cette institution par le Chef de l’État.

Actujeune.com