Le leader de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), Bah Oury, semble ne plus être certain de l’efficacité des stratégies employées par l’opposition. Pour lui, les méthodes de celle-ci « ont montré leur limite » et nécessitent d’être revues.

« Dans la situation actuelle, c’est une certaine opposition qui a perdu sa crédibilité et a suivi un chemin qui l’a mise totalement dans l’impasse. Les méthodes que cette opposition avait l’habitude d’utiliser ont montré leur limite de manière objective. C’est un fait. Cette opposition a beaucoup contribué à cette impasse parce qu’elle a renié ses engagements antérieurs et elle a été considérée par la majorité de la population comme étant parmi ceux qui ont validé le 3ème mandat. La population en est profondément déçue malgré les sacrifices qui ont été consentis à cet égard. C’est une réalité », explique Bah Oury.

Dernièrement les appels à la mobilisation de l’UFDG et ses alliés, ne connaissent plus leurs engouements d’antan. Bah Oury, estime que cela devrait les amener à se remettre en cause.

« Certainement, les populations doutent de l’efficacité de ces formes d’action, c’est la première chose. Deuxièmement, elles doutent de la pertinence des revendications mises en avant. Je pense que ce sont les deux aspects fondamentaux qui amènent la population à être beaucoup plus en réserve par rapport à certaines formes d’engagement et d’action politique. Les gens veulent autre chose. Ceux qui ne vont pas se remettre en cause disparaîtront », prévient l’ancien ministre de la Réconciliation nationale. Des propos recueillis par nos confrères d’Africaguinee.

Reste à savoir si le message Bah Oury sera entendu par l’UFDG et ses alliés qui prévoit à nouveau une journée ville morte le jeudi 03 décembre à venir.

Aïssatou Djibril