Après la publication d’une enquête dans laquelle l’actuelle Ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploie, Djenab Nabaya Dramé, est accusée de détournement de plus de 200 milliards GNF, par nos confrères de Guineenews, le gouvernement a réagi. Il a qualifié cela d’« informations diffamatoires sans moindre preuves ».

Réagissant à cette sortie de l’équipe de Kassory, l’ancien président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH), Mamady Kaba, n’a pas été tendre.

« Je suis très révolté ce matin parce que j’ai appris que le gouvernement s’est saisi de la publication faite par Guineenews sur un détournement de fonds par de hauts responsables d’Etat. Je m’attendais à ce que le gouvernement annonce qu’il allait travailler à faire la lumière sur cette situation là afin que le changement qui a été promis par le président de la République soit une réalité en termes de lutte contre la corruption. Maintenant, je suis très révolté par le fait qu’au lieu que le gouvernement ne cherche à découvrir la vérité et punir les coupables, il cherche plutôt à sanctionner ceux qui ont fait des révélations en décidant de saisir la Haute Autorité de la Communication (HAC) comme si celle-ci était devenue un instrument de lutte contre le changement », a-t-il déclaré chez nos confrères de Guineenews.

Dans la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, Mamady Kaba souhaite que la presse « soit encouragée » à s’impliquer dans l’investigation et que dorénavant : « toute révélation faite dans la presse soit prise au sérieux par le gouvernement et que des mesures soient prises pour faire toute la lumière. S’il y a des coupables, que ceux-ci soient punis. Je pense que ce n’est pas celui qui a fait des révélations de payer le prix de ses révélations à la place de celui qui est accusé d’avoir commis des crimes contre l’Etat. Je pense que les sanctions doivent cibler les auteurs des crimes et non pas ceux qui font des révélations. Il n’y a pas une lutte contre la corruption sans que des journalistes d’investigation soient encouragés. Je pense que la presse doit être encouragée à mener des investigations. »

Le Président de la Ligue pour les Droits et la Démocratie en Afrique (LIDDA) déclare que la réaction du gouvernement dans cette affaire, « montre que le Président (Alpha Condé ndrl) ne réussira pas la lutte contre la corruption avec à son entourage des personnes opposées au changement, des personnes qui pensent que leurs intérêts sont au-dessus des intérêts généreux »

Mamady Kaba dit avoir en sa possession, « les informations que Guineenews a publiées », puis de préciser : « j’ai d’autres informations plus sérieuses allant dans ce sens.»

Saïdou DIALLO