Ce lundi 23 novembre 2020, la FIFA a annoncé, une « interdiction de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) au niveau national et international, pour une durée de cinq ans », à l’endroit d’Ahmad Ahmad, président sortant de la Confédération Africaine de Football (CAF). Il est accusé, notamment de détournement de fonds.

« La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a jugé le président de la Confédération Africaine de Football et vice-président de la FIFA, coupable d’avoir enfreint les articles 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’article 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018 », indique le communiqué, rapporté par AfrikFoot.

Une amende de 200.000 francs suisses (185 000 euros) lui a été imposée, précise le communiqué de l’instance mondiale de football.

En juin 2019, l’affaire Tactical Steel (un contrat d’équipement jugé surfacturé) avait valu à Ahmad d’être brièvement interpellé par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclif) à Paris, avant d’être remis en liberté.

Aïssatou Djibril