Le lundi 16 novembre dernier, le Tribunal de Première Instance de Dixinn, a condamné le Directeur exécutif du Centre Guinéen pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme (CPDH), Saïkou Yaya Diallo, à une année de prison assortie de 5 mois de sursis.

L’Organisation Guinéenne de Défense des droits de l’homme et citoyens ( OGDH), déplore cette décision. Elle dénonce une détention « illégale » dont à fait l’objet l’activiste membre du FNDC.

« Notre Organisation rappelle qu’en dépit d’une ordonnance et d’un arrêt rendus par les juridictions ordonnant tous sa mise en liberté et son placement sous contrôle judiciaire, M.Saïkou Yaya Diallo a été maintenu illégalement en prison pendant plusieurs mois en violation de ces décisions », a-t-elle fustigé ce vendredi, lors d’une conférence de presse à Conakry.

Pour cette organisation de défense des droits de l’homme, ce procédé « d’intimidation et de répression d’opposants politiques et de militants de société civile est contraire aux principes démocratiques et la charte africaine pour la démocratie et les élections ».

A rappeler que Saïkou Yaya a été condamné pour « violence, voie de fait, menaces et injures publiques ».

Saïdou DIALLO