Les bacheliers guinéens s’apprêtent pour la rentrée universitaire 2020-2021. Dans le processus de retrait des relevés de note, ces admis au baccalauréat disent être confrontés à d’énormes difficultés. Plusieurs d’entre-eux rencontrés dans l’enceinte de la cour de l’Institut National de Recherche et d’Action Pédagogique (INRAP) ce jeudi, se sont confiés à la rédaction d’Actujeune.com.

Fatima Kaba réside au quartier Tombolia. Depuis des jours, elle dit avoir fait des va-et-vient entre son domicile et l’INRAP, pour pouvoir récupérer ses relevés de notes,  voici ce qu’elle a vécu.

« C’est la semaine sur passée que j’ai fait le dépôt des 25000 GNF et la photocopie de ma carte d’examen, le lundi passé je suis venu prendre mes relevés de notes, on m’a demandé de faire la photocopie en même temps les déposer pour les légaliser à 3000 GNF, c’est ce jeudi que j’ai reçu. C’est trop fatiguant, à chaque fois que nous sommes venus ici à 9 heures, les dames nous disaient d’attendre qu’elles finissent de prendre leurs petits déjeuner. Si le ministère ne trouve pas une solution pour mieux organiser le retrait, je me demande quand les diplômes seront disponibles, comment nous allons faire ? ».

Aïssata Doumbouya, fait partie des jeunes trouvés sur place. Elle a été programmée à  plusieurs reprises, mais peine encore en entrer en possession de ses documents.

« Personnellement c’est la troisième fois que je viens ici. À chaque fois que nous venions il y a toujours des informalités, on nous dit de revenir après. Et quand on revient on prend beaucoup de temps, d’ailleurs les diplômes ne sont mêmes pas disponibles parce qu’il y a des erreurs dedans. On a d’abord photocopier notre carte, ensuite on a payé 25 000 pour les relevés de note. On est revenu encore photocopier les relevé de note  et déposer 3000 pour la légalisation. J’étais venu ici le  lundi mais c’est aujourd’hui je suis rentré en possession ».

Cet autre jeune nommé Soriba Sylla, vient de déposer la photocopie de sa pièce d’examen, il doit revenir le 25 novembre prochain pour récupérer ses relevés de note.  

« Je suis là pour le retrait de mes dossiers. Mais je ne les ai pas eu. Ils m’ont donné le rendez-vous pour le 25 novembre, ce qui est très long pour moi en plus je n’ai pas l’espoir de les avoir à la date indiquée, parce que beaucoup de mes amis ont été programmés mais n’ont pas eu leurs dossiers à leur premier rendez-vous ».

A noter que pour l’heure, aucune communication n’a été faite par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, quant à la date d’orientation de ces bacheliers.

Saïdou DIALLO