A travers un point de presse qu’elle a animé ce jeudi 6 novembre 2020, à Conakry, la mission conjointe de l’observatoire électorale de la diaspora africaine en Europe et du groupe Agir Europe-Afrique, a dit avoir appris avec « étonnement » que l’Union européenne a émis des doutes « sur la crédibilité de l’élection présidentielle du 18 octobre ».

Dans la déclaration lue par le porte-parole, Dr Jean Klaude KONAN, la mission explique que son étonnement est encore plus grand lorsqu’elle constate « que l’Union européenne n’a envoyé aucune pour l’observation de ces élections et qu’en plus la quasi-totalité des missions d’observation électorales internationales présentes sur le sol guinéen ont salué la bonne tenue de ces élections et n’ont relevé aucun élément susceptible de mettre en doute la crédibilité du scrutin ».

Sur quoi l’Union européenne se fonde-t-elle alors pour faire une telle déclaration ? , s’est interrogée la mission conjointe, avant d’ajouter qu’il est important de rappeler à l’UE « qu’elle ne détient ni l’exclusivité, ni le monopole des critères d’observation d’une élection ».Ces critères, indique la mission, « font partie des standards internationaux qui sont utilisés par toutes les organisations internationales pour attester de la crédibilité du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 et des opérations post électorales ».

Après avoir affirmé que les Institutions africaines ne se mêlent pas des élections dans les pays européens, la mission de la diaspora africaine estime que l’Union européenne « devrait arrêter de se considérer comme la marque de la crédibilité et de la transparence et apprendre à ne pas se mêler délibérément des affaires des pays africains sans y être invité ».

Pour clore, elle a appelé le peuple de Guinée à attendre dans le calme et la sérénité les résultats définitifs de ces élections, en faisant confiance aux Institutions de leur pays, et en préservant par tous les moyens la paix et la stabilité.

Saïdou DIALLO