L’opposition ivoirienne, après le boycott du scrutin présidentiel ivoirien, a annoncé la création d’un conseil national de transition qui devra « nommer un gouvernement de transition ». Une annonce faite alors que les résultats proclamés par la commission électorale donnent pour vainqueur dès le premier tour, le Président sortant Alassane Ouattara.

Dans une déclaration conjointe, la CEDEAO, l’Union Africaine et les Nations Unies demandent aux leaders politiques qui ont fait cette annonce « de revenir sur leur décision, de respecter l’ordre constitutionnel, et de privilégier la voie du dialogue pour résoudre tout différend…»

Tout en réaffirmant leur disponibilité à accompagner la Côte d’ivoire, afin de créer les conditions d’un dialogue politique dans le but de trouver un dénouement Pacifique à la crise actuelle, ces Institutions lancent un appel pressant « à tous les acteurs politiques, la société civile,  et tous les ivoiriens à la préservation de la paix , à la stabilité et de  la cohésion sociale en Côte d’ivoire ».

Ci-dessous, copie de la déclaration

Après l’annonce de la création du conseil national de la transition par l’opposition, les domiciles de beaucoup de leaders politiques opposés à un troisième du président sortant, ont été encerclés par les forces de l’ordre. 

Saïdou Diallo