L’armée guinéenne célèbre ce dimanche 1er novembre 2020, ses 62 ans, depuis sa création. A l’occasion de cette fête nationale, la rédaction d’Actujeune.com a tendu le micro à certains citoyens de la capitale guinéenne, pour exprimer le regard qu’ils portent sur cette institution du pays.

Barry Thierno Ibrahima est un citoyen résidant à Conakry. Il interpelle les forces militaires de l’État à être au service du peuple.

« L’armée guinéenne est une armée que je respectais à l’avance, parce qu’on m’a fait croire qu’elle était républicaine. Elle n’est pas au service du pouvoir, mais plutôt au service du peuple. Elle assure la sécurité de celui-ci. Mais aujourd’hui,  je constate que notre armée n’est plus républicaine parce qu’elle viole gravement les droits des citoyens. Je pense qu’avec une prise de conscience par cette armée, les choses pourront aller à l’amiable surtout qu’elle est  le garant de notre sécurité. Les corps armés doivent comprendre qu’ils sont d’abord citoyens civils avant d’être des hommes habillés, et que les civils constituent leurs frères, sœurs ».

Almamy Kerfala Camara, porte un regard alarmant sur l’armée guinéenne aujourd’hui : « Certes il y a eu des avancées au début de la première mandature d’Alpha Condé, avec des vastes réformes engagées par l’ancien ministre de la défense. Mais, depuis le départ de celui-ci, nous avons senti un laisser-aller. Au sein même des forces de sécurité, nous sentons qu’il y a une discorde. Pas d’entente entre les militaires qui sont divisés aujourd’hui en deux camps. Une partie des militaires qui est animée par cet esprit républicain, et  l’autre partie non. Cela s’explique par le comportement des forces de sécurité et défense pendant les manifestations. Pour la paix et la quiétude sociale, je souhaite le retour de l’esprit républicain au sein de notre armée ».

Boubacar Kanté est le fils d’un ancien combattant. Pour lui , l’armée guinéenne a perdu son sens républicain, c’est pourquoi il l’appelle à faire une prise de conscience. 

« Hier, notre armée était une armée républicaine, qui a toujours défendu son peuple. Elle a aussi défendu beaucoup de pays voisins en conflits. De nos jours,  l’armée guinéenne a perdu cette belle image, en se faissant manipuler par certains cadres du pays. Si nous observons très bien notre pays aujourd’hui, on a l’impression que cette armée s’est retournée contre son peuple qu’il doit protéger et servir. J’appelle cette armée à  une prise de conscience collective ».

Saïdou DIALLO