Le district de Kourémalé, relevant de la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri est en ébullition ce jeudi, 29 octobre 2020. Quatre des six présumés bandits, arrêtés dans la nuit du mercredi 28 octobre, par des “Donzos”, pour avoir attaqué, Souleymane Diabaté, un orpailleur au centre de Kourémalé, ont été extraits des mains des agents de la police et de la gendarmerie par des citoyens en colère. Ils ont fini par être lynchés publiquement.

C’est au petit matin ce jeudi, aux environs de 04h du matin, que les citoyens de Kourémalé, souvent victime d’insécurité, sont allés prendre de force les quatre présumés bandits pour se rendre justice eux-mêmes. Ces derniers ont été publiquement battus jusqu’à ce que mort s’en suive.

Peu après cet acte, ils se sont mis à la recherche des deux autres présumés bandits. Pensant qu’ils seraient à la gendarmerie et à la police, la foule s’est rendue dans ces services. Malgré les tirs de sommation, au cours desquels un citoyen a été mortellement touché par balle, elle (la foule ndlr) a fini par saccager les potes de gendarmerie et de police.

Une délégation composée du commandant du camp de Siguiri, du commissaire de la police de Siguiri et du commandant de la gendarmerie de Siguri, s’est rendue à Kourémalé. Elle a profité de l’occasion pour remercier les Donzos qui ont procédé à l’arrestation des présumés bandits et appeler les citoyens à la retenue.

Les deux autres présumés bandits seraient toujours en cavale et activement recherchés par les citoyens.

N’nah NENE pour Actujeune.com