La mission d’observation électorale de l’Union Africaine présente en Guinée, a fait une déclaration préliminaire liée à l’élection du 18 octobre 2020, dans laquelle elle dit être satisfaite du déroulement du scrutin, tout en faisant des recommandations aux acteurs politiques et sociaux du pays.

Dans sa déclaration, le chef de mission Augustin Matata Ponyon Mapon, a déclaré que l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 en République de Guinée « est intervenue dans un contexte politique et électorale tendu, laissant craindre légitimement des risques de violences graves ».

Malgré ces risques, la Mission d’observation électorale de l’Union africaine (MOEUA), pilotée par Matata Ponyon, dit avoir relevé « avec satisfaction que le scrutin s’est déroulé dans la transparence, la sécurité, le calme et la sérénité », ce qui prouve aux regard de cette organisation, la maturité du peuple et des acteurs politiques. Selon elle « tous les guinéens remplissant les conditions de voter et qui se sont déplacés ont pu voter »

Dans la même déclaration, la MOEUA a fait des recommandations aux acteurs socio-politiques guinéens : « au gouvernement d’entamer des réflexions et des consultations nationales pour renforcer l’indépendance et l’impartialité de l’organe de gestion des élections, conformément aux requis de la charte africaine pour la démocratie, les élections et la gouvernance CADEG, afin de renforcer les conditions de confiance nécessaire à un processus électoral crédible et apaisé. A la CENI, de renforcer les capacités du personnel électoral, afficher systématiquement les listes des électeurs devant les bureaux de vote, doter le pays d’un fichier électoral viable. Aux partis politiques et acteurs politiques, de préserver le climat actuel de paix dans un esprit de conciliation en évitant tous discours incendiaire ou acte de défiance. Faire preuve de l’esprit démocratique et républicain en respectant les résultats officiels proclamés par les autorités compétentes et faire recours aux voies légales en cas de contestation éventuelle de ceux-ci… A la société civile, de contribuer à la sensibilisation et l’éducation civique des citoyens à travers tout le pays. Et participer de manière active, neutre et impartiale à la vie de la nation en générale et au processus électoral en particulier »

Saïdou Diallo