Dans un communiqué rendu public ce vendredi, le ministère de la sécurité et de la protection civile, a interdit tout citoyen, tout organe de presse écrite ou audiovisuelle, tout site internet, toute organisation de la société civile, toute organisation internationale, toute représentation diplomatique de publier ou communiquer un quelconque résultat avant les institutions nationales reconnues sous peine de poursuites judiciaires.

Cette decision a suscité assez de réactions chez des candidats en lice à la présidentielle. Dr Ousmane Kaba, président du PADES, ne cache pas sa colère.

« C’est son affaire, je ne m’occupe pas de lui. Nous nous allons faire nos propres centralisations. On ne va pas les laisser faire », a lancé le Président du Parti des Démocrates pour l’Espoir. Propos rapportés par nos confrères de Mosaiqueguinee.

Reste à savoir qui des candidats en lice à cette échéance électorale, sera déclaré vainqueur au soir du 18 octobre 2020.

Saïdou Diallo