En cette période de campagne électorale, chaque candidat en lice se sert des faiblesses de son adversaire, pour pouvoir persuader le peuple afin d’obtenir sa confiance. Invité ce mardi dans l’émission les “Grandes Gueules”, le leader du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, a déballé certaines réalités des routes guinéennes.

Dans son intervention, l’ancien premier ministre a mentionné que lors de son passage en Guinée forestière dans le cadre de sa campagne à l’intérieur du pays, il a constaté qu’entre Guéckédou et Macenta « la route est complètement dégradée », avant de s’attaquer à son principal adversaire qu’il accuse de n’avoir construit aucune route interurbaine.

« La population souffre énormément non pas seulement de cette dégradation mais aussi, de l’accès aux services publics, de l’insécurité. Il n’y a aucun kilomètre de route interurbaine construit par Alpha Condé. En dehors de N’Zérékoré, Beyla qui a été construit par Rio Tinto, il n’y a pas un seul kilomètre de route interurbaine qui a été bitumé. Au contraire, ce qui était là s’est davantage dégradé », a-t-il laissé entendre.

Cellou Dalein Diallo indique que plusieurs fonds sont décaissés en faveur de la Haute-Guinée, pour la réalisation d’infrastructures routières. Mais révèle-t-il, cet argent se retrouve dans les poches des membres du gouvernement. Une situation qu’il dit déplorer.

« il y’a une année, on a constaté qu’il y avait 61% du budget d’injection dans la préfecture de Kankan. Ce sont des contrats juste pour sortir l’argent et partager entre les membres du gouvernement. Rien n’a été fait. Le meilleur exemple c’est cette route Kissidougou-Kankan, où on a facturé le kilomètre à 1 500 000 Euro, alors que le coût d’un kilomètre aujourd’hui en Guinée est moins de 500 000 Euro…», conclut le principal challenger d’Alpha Condé.

Saïdou DIALLO