Le président Alpha Condé est candidat à sa propre succession et il ambitionne briguer un troisième mandat fortement contestée par l’opposition et des acteurs de la société civile guinéenne. Ces derniers disent mener un combat pour l’« alternance » afin d’empêcher une « Présidence à vie » pour le numéro 1 du RPG AEC.

Interrogé ce mardi par nos confrères de RFI et France 24, sur la question d’une possible Présidence à vie pour lui, Alpha Condé a répondu en ces termes :

« Je vous fais remarquer que les limitations de mandat sont venues du fait qu’il y a des chefs d’États qui restaient très longtemps et qui ne travaillaient pas. Il ne s’agit pas de faire une présidence à vie. Je me suis battu, pendant 44 ans je suis opposant et j’ai été condamné à mort et emprisonné par Sékou Touré. J’ai gagné les élections en 93 tout le monde le sait, j’ai refusé bien que les militaires ont dit qu’ils étaient avec moi. J’ai dit que je n’étais pas venu pour gouverner des cimetières. Donc si je voulais une Présidence à vie, j’aurais déjà commencé à être Président en 1993 », a-t-il laissé entendre.

A la question de savoir si son éventuelle réélection à l’issue du scrutin du 18 octobre aboutira à son dernier mandat, le Président estime qu’il est tôt pour se prononcer : « Pour le moment nous allons aux élections et il faut pas vendre la peau de l’Ours avant. Attendons de voir, une élection n’est jamais gagnée d’avance. On verra, si je gagne ou pas », a-t-il déclaré.

Au cours de cet entretien, Alpha Condé a tenu à faire remarquer qu’« il y a des Présidents qui ont trois, quatre voire cinq mandats et curieusement qui sont jamais critiqués et ça passe comme une boîte à lettres ». Une chose que le Chef de l’État guinéen dit trouver « étonnant ».

Actujeune.com