L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a réagi à la descente des bérets rouges au domicile privé de Bah Oury, président de l’Union des Démocrates pour le Reconnaissance de la Guinée.

Pour le responsable de la communication de l’UFDG, Ousmane Gaoual, cette descente des bérets rouges, n’est pas une « surprise ». Il l’a fait savoir, lors de son passage dans l’émission « Oeil de lynx » de ce lundi 05 octobre.

« Nous sommes dans un régime qui est hors de la loi. Des administrateurs, des ministres, des responsables à tous les niveaux estiment que la Guinée est leur chose et qu’ils n’ont rien à faire avec les institutions qu’elles soient judiciaires ou pas. Donc je ne peux même pas être surpris si on apprenait demain que c’est sur initiative privée d’un ministre que cette descente a eu lieu parce que dans une république normale, dans un pays qui fonctionne même sous la dictature il y a des procédures qu’il faut respecter. Mais actuellement on a un professeur de droit qui légalise le kidnapping comme si nous étions face à un État terroriste », affirme-t-il, des propos rapportés par Guinée360.

Ousmane Gaoual rajoute, que les acteurs du FNDC, sont sous menaces, avant de dénoncer la détention en geôle de plusieurs jeunes de la société civile.

« Bah Oury depuis quelque temps est dans une ligne politique du FNDC et donc tous les acteurs du Front sont aujourd’hui sous menace, sans aucune forme de procédure. De nombreux jeunes de la société civile sont aujourd’hui dans les prisons comme ceux de N’Zérékoré qui, pendant de nombreux mois ont été torturés dans un camp militaire du côté de Soronkoni », a-t-il rajouté.

Diaby