C’est dans le but d’aider les femmes à s’épanouir financièrement, mais aussi à préserver leur santé intime et à prendre soin de leurs corps de façon générale, qu’un atelier intitulé « Femme et Hygiène », s’est tenu ce dimanche 4 octobre 2020, au Jardin du 02 octobre, situé dans la commune de Kaloum.

Pour cette première phase, ce sont des femmes venant de la commune de Dixinn qui ont été sensibilisées sur la depigmantation, le VIH SIDA, avant d’être formées à plusieurs petits métiers.

« C’est une initiative autant sociale éducative que patriotique, que j’ai décidé d’initier cet atelier pour que les femmes qui n’ont pas eut la chance d’étudier, ou de continuer leurs éducations assez loin puissent se faire former dans des métiers facilitateurs pour les femmes, tel que la pâtisserie, l’hygiène intime, le cosmétique. Pour cette première formation, nous avons choisis la commune de Dixinn, et cela va dans le sens du mandat du chef de l’Etat, qui est la femme et la jeunesse », explique Mme Kaba Gnalen, initiatrice du projet et chargée des relations extérieures à la fondation PROSMI.

Poursuivant, elle rassure que ces femmes apprendront beaucoup à travers ce programme : « Nous avons commencé avec des sessions plénières, des panélistes, une doctoresse en gynécologie, en dermatologie, une spécialiste du VIH, une miss qui se bat contre la dépigmentation », a-t-elle déclaré.

L’une des formatrices, revient sur l’un des sujets abordés : « Nous avons échangé sur le VIH, le mode de transmission, comment se protéger et quel sont les pourcentages du jour au jour », explique Dr Agnès Soumaoro, PH en gynécologie obstétricale.

Pour cette participante, cet atelier lui a été beaucoup bénéfique : « J’ai tiré beaucoup de leçons à travers les explications qu’elles nous ont donné sur comment nous entretenir en tant Femme, maintenant je sais comment me préserver contre le VIH SIDA. Elles ont parlé aussi de la depigmantation, et d’être fière de sois même », déclare Bangoura Mama Elise.

Au total, ce sont 100 jeunes femmes qui seront sensibilisées et formées à travers cet programme intitulé “Femme et Hygiène”.

Aïssatou Djibril