Étienne Soropogui, président du mouvement politique « Nos Valeurs Communes » et ancien commissaire à la CENI, été condamné ce jeudi à Conakry, à une peine pécuniaire, dans l’affaire lui opposant à Malick Sankhon, Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).

Dans une sortie médiatique, Etienne Soropogui avait publiquement accusé le DG de la CNSS d’être l’instigateur de l’incendie survenu en janvier dernier, à la Casse (Conakry) et qui avait calciné 9 véhicules. Malick Sankhon a alors décidé de poursuivre en justice l’opposant, pour « diffamation par voie de presse ».

A l’issue d’un procès tenu au Tribunal de Première Instance de Dixinn ce jeudi, le juge Alphonse Charles Wright a rendu un verdict condamnant Etienne, à une peine pécuniaire. Il devra payer une amande de 2 millions de francs guinéens et un montant de 20 mille francs guinéens à titre de dommages au profit de Malick Sankhon, rapporte Guineematin.

Le juge lui a également ordonné la publication de cette décision dans 3 journaux : L’observateur, Le Lynx et L’indépendance, aux frais du condamné, mentionne la même source.

Actujeune.com