Invité ce lundi 28 septembre 2020, dans l’émission les “Grandes Gueules”, le Président de l’Union des forces républicaines, s’est exprimé sur la situation sociopolitique actuelle de la Guinée.

Sidya Touré a, dans un pan de son intervention, affirmé que la lutte contre un troisième mandat est a mené jusqu’au bout. Pour ce leader, les partis politiques qui ont décidé d’aller au scrutin présidentiel du 18 octobre prochain, mènent le même combat que le FNDC, mais de façon parallèle.

« Actuellement le FNDC mène un combat parallèle avec les partis d’opposition qui sont allés à ces élections. Il s’agit de faire partir Alpha Condé et d’établir une alternance en Guinée. Nous sommes opposés malgré tout à cette constitution de laquelle on vote. Nous sommes absolument dans ce cadre là. Mais notre positionnement est parallèle. Ce parallélisme là peut se retrouver un jour s’il s’agit de faire en sorte que Alpha quitte au pouvoir », précise Sidya.

Réagissant la décision des autorités de Conakry, interdisant la marche prévue pour ce 29 septembre par le front, l’ancien premier ministre guinéen, soutient que cela est l’expression de « la peur du pouvoir après la manifestation qui a eu lieu à l’arrivée de Cellou, de voir également l’autre pan de l’opposition avec le FNDC sortir autant de gens dans les rues ».

Malgré l’interdiction des autorités, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), dit maintenir sa manifestation de ce mardi, qui prend désormais la forme d’une « résistance ».

Mohamed Diawara