L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a décidé de prendre part à la présidentielle d’octobre avec son candidat Cellou Dalein Diallo. Cette joute électorale connaît également la présence « contestée » du Président Alpha Condé qui ambitionne de briguer un troisième mandat.

Si pour bon nombre d’observateurs, la participation du parti de Cellou Dalein Diallo est une défaite signée d’avance, Ousmane Gaoual pour sa part semble plutôt serein et confiant. Le Coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG, dans une sortie médiatique ce jeudi, a indiqué qu’il feront tout pour veiller à ce qu’aucun de leur électorat ne soit volé pendant ce scrutin. Avant de prendre la peine de faire une mise en garde.

« Nous serons présents dans tous les bureaux de vote. S’il n’y a pas l’UFDG dans un seul bureau de vote du fait du RPG, il n’y aura aucun surveillant du RPG dans toutes les régions que nous contrôlons. C’est aussi simple. Soit on respecte la loi, c’est sur l’ensemble du territoire national », prévient-il.

Pour Ousmane Gaoual, l’UFDG acceptera et reconnaîtra une éventuelle défaite qu’à la condition suivante : « Si les conditions de l’élection sont respectées, les lois son respectées, si l’UFDG est battue, nous le reconnaîtrons à l’instant, mais si les conditions ne sont pas respectées, ils ne seront pas acceptés ni ailleurs, ni partout »

Répondant à ceux qui pensent que sa formation politique participe à cette élection pour plonger le pays dans une « crise », le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG rassure : « Vous connaissez l’UFDG et vous avez le droit de considérer que certains ont le discours haut, mais ce n’est pas la ligne politique du parti et de son président », souligne-t-il, malgré sa mise en garde.

Abdoulaye KABA