Quelques jours après sa dernière sortie sur les Grandes Gueules et qui lui a valu l’exil du pays, Mohamed Mouctar Soumah a brisé le silence ce mardi 22 septembre 2020, sur les ondes de la Rfi. Invité dans l’émission “Couleurs Tropicales” de Claudy Siar, Takana Zion est  revenu sur les circonstances de son départ de la Guinée. 

 « Suite à cette convocation qui m’accusais d’agression physique et de vol ce qui est totalement faux et j’ai compris qu’on voulait m’attirer dans un piège, donc je suis parti. Et il y a évidemment des pressions parce que les militaires n’arrêtent pas de passer devant chez moi à “Zion City” à Coyah et aussi ils ont mis beaucoup de mes proches sur écoute pour voir ce qu’on se dit, ce qu’on se raconte. J’ai sauvé ma vie, c’est ça le plus important », riposte t-il.

Accusé d’agression et de vol à travers une convocation, l’auteur du titre “Rasta Gouvernement”, a nié toutes les accusations portées à son encontre, précisant que c’était juste des prétextes pour le nuire et l’inculpé.

« Vous allez voir que la convocation est écrit le même jour et on me demande le même jour de m’y rendre le 16 septembre, mais juste une heure trente après l’émission. Et on me reproche d’agresser physiquement et de voler ce qui est totalement faux. C’est pas à mon âge là que je vais commencer à voler, je n’ai jamais volé même mes parents, c’est pas maintenant que je vais voler. Vraiment au niveau où je suis, c’est n’est pas aussi simple pour voler quelqu’un parce que Dieu merci j’arrive à vivre quotidiennement. On ne peut pas faire un projet comme “Zion City” quand on est encore prêt à voler les gens. Donc je leur ai demandé qui est ce que j’avais volé, ils m’ont dit qu’ils ne savaient pas qui a porté la plainte, j’ai appelé le commissaire en question sur son numéro, il m’a dit qu’il ne savait pas qui a porté la plainte et l’un des policiers m’a dit que ça vient de la haut. Donc j’ai compris tout que par là les gens là veulent me faire tomber dans un piège », explique Takana Zion.

L’artiste interrogé sur son pays d’accueil, Takana Zion maintient le flou, faisant savoir qu’il est hors de la Guinée et que ce « n’est pas le plus important ».

Mohamed Diawara