Suite à une plainte de Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, tous membres du FNDC, le Directeur central de la police judiciaire (DPJ), Commissaire Aboubacar Fabou Camara et Mohamed Lamine Simankan de la Brigade de Répression et d’Intervention (BRI) sont cités à comparaître devant le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn le 24 septembre.

Les deux officiers cités ci-dessus, sont poursuivis pour « violences volontaires, atteinte à la vie privée, violation de domicile et destruction de biens ».

Voir copies du document

Dans un entretien téléphonique avec nos confrères de Guineenews, le Directeur central de la DPJ dit ne pas être au courant de ladite plainte. Il affirme quand même que personne n’est au-dessus de la loi et qu’il est d’ailleurs le premier à vouloir appliquer la loi sur sa « personne ».

« J’attends qu’un acte me soit adressé. Tout le monde est justiciable, personne n’est au-dessus de la loi. Seulement, la loi aménage pour certaine catégorie de personnes la manière dont elles doivent être présentées devant le tribunal. Je suis respectueux de la République, de la loi  et j’ai beaucoup de respect pour nos institutions judiciaires dont je suis un maillon. Je n’ai pas le droit de douter de la justice guinéenne. Parce que je suis un Officier de Police Judiciaire (OPJ). Je suis le premier à vouloir appliquer la loi sur ma propre personne à plus forte raison d’autres personnes. C’est pourquoi tout ce que je pose comme acte, j’essaie d’être conforme avec la loi », a-t-il laissé entendre, rapportent nos confrères. 

Saïdou DIALLO