A travers une ordonnance lue sur les ondes de la RTG hier mardi, le Président Alpha Condé a  ordonné la prorogation de l’état d’urgence sanitaire, pour une période d’un mois. Cette annonce du chef d’État, au vu de la conjoncture difficile que vivent les guinéens, ne laisse pas inertes les leaders d’opinion. L’artiste Takana Zion pour sa part, a tiré la sonnette d’alarme en appelant ses compatriotes, à voter contre le Président sortant. 

« Il faut que les gens apprennent à dire la vérité à Alpha  Condé, il a 92 ans, il n’a aucune capacité,  ni physique, ni morale,  ni intellectuelle de diriger la Guinée », a-t-il martelé lors de son intervention dans l’émission les “grandes gueules “, sur radio Espace Fm.

Poursuivant,  Mouctar Soumah, Alias Takana Zion, a rappelé que des citoyens guinéens ont  parlé à mille manières au Président  de la République « j’ai même fait des vidéos pour lui demander pardon, j’ai fait appel à sa sagesse en tant qu’une personne âgée, il n’a pas compris.  Alpha Condé n’est pas le seul guinéen capable, beaucoup de citoyens guinéens sont capables de gérer le pays. A part lui, moi-même je peux diriger la Guinée,  n’importe quel guinéen qui a une bonne éducation,  qui connait les souffrances et les réalités du pays peut diriger ». Il ajoute qu’à compter du « 18 octobre », il « considère » qu’Alpha Condé « n’est pas son président ».

Plus loin, le reggaeman indique que comme des cadres du pouvoir en place sont en train de s’entêter à forcément vouloir briguer ce troisième mandat, pour lui, « il est inutile  de se dresser devant des gens qui sont déjà au bout de leur souffle.  Moi je ne m’accroche pas sur un arbre tombant et je ne parie pas sur un cheval qui a un pied cassé donc, je ne vais pas voter pour Alpha Condé et je conseille à tous mes fans et à toutes les belles personnes,  tous les beaux citoyens guinéens de ne pas voter pour lui. »

Pour conclure,  le reggeaman fustige : « S’il (Alpha Condé ndlr) vous donne de l’argent, du riz, mangez mais, ne votez pas pour ce vieillard parce qu’il risque de compromettre l’avenir de nos enfants et les futures générations de la Guinée. Il faut que ça s’arrête,  il faut que ça s’arrête,  nous sommes fatigués,  les artistes sont en train de mourir de faim parce qu’ils n’arrivent pas à travailler,  ils n’ont pas de concerts, ils sont obligés d’aller de bureau en bureau pour pouvoir vivre ».

Saïdou DIALLO