Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) continue à s’opposer au 3ème mandat d’Alpha Condé, malgré la participation actée de ce dernier à l’élection présidentielle du 18 octobre. Pour cette phase qui s’annonce ultime, le front semble avoir révisé sa stratégie de lutte. 

Après une trêve observée, la coalition vient d’annoncer la reprise de ses manifestations à partir du 29 septembre prochain. Contrairement aux précédents appels qu’il lançait, le FNDC semble se rabattre cette fois sur le volet social, pour attribuer au mouvement tout son caractère citoyen. Plusieurs passages de la déclaration qu’il (le FNDC ndlr) a faite ce mercredi, le mentionnent notamment. Voici en substance quelques uns :

« Le FNDC invite le peuple de Guinée à se mobiliser massivement dans la plus grande responsabilité citoyenne pour répondre à cet appel de la Nation (…). Le FNDC lance un appel aux travailleurs, artistes, femmes, jeunes, opérateurs économiques, activistes, acteurs de la société civile et syndicats à se mobiliser dans un élan républicain en suivant les mots d’ordre du FNDC… ».

Le front entend mener sa lutte mêle au delà d’une éventuelle victoire d’Alpha Condé.

Récemment, des partis politiques membres du front ont décidé de prendre part à la joute électorale. Ce qui leur a valu leur « auto-exclusion » de la plateforme anti-troisième mandat. Parmi eux, figure l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, l’une des formations politiques les plus grandes mobilisatrices de militants. 

Reste à savoir, quel impact ces départs auront-ils sur le combat du front. Et surtout quelle forme prendront les prochaines manifestations du FNDC.

Abdoulaye KABA