Le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) et les acteurs de la société malienne, ont adopté ce samedi 12 septembre, un texte qui fixe la durée de la transition au Mali à 18 mois. Cette charte charge un comité formé par la junte pour « désigner un président civil ou militaire pour diriger cette transition ».

C’est le résultat de trois jours de concertations initiées par le CNSP. Le document adopté prévoit trois organes de transition : « le président et son vice-président ; le conseil national de transition regroupant 121 personnes réparties entre le M5 (coalition de l’opposition), les partis politiques, les journalistes, la société civile, les religieux, la diaspora, les jeunes et les femmes ; et enfin un Premier ministre à la tête d’un gouvernement de 25 membres », rapportent nos confrères de RFI.

A rappeler que dernièrement, plusieurs personnes se sont rassemblées à la place de l’indépendance pour exprimer leur soutien au CNSP suite à l’ultimatum de la CEDEAO qui exige aux militaires de procéder à la désignation d’un président et d’un premier ministre civils de la transition avant le 15 septembre 2020.

Aïssatou Djibril