L’ancien premier Ministre ivoirien sous l’ère de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, a déposé une requête pour faire invalider la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain. 

Selon nos confrères du quotidien “Le Figaro ” dans cette « requête » qui date du 06 septembre et parvenue à l’AFPA ce  lundi, Pascal Affi N’Guessan et le Front Populaire Ivoirien (FPI, fondé par Gbagbo) ont demandé au Conseil constitutionnel de « déclarer inéligible M. Ouattara et par conséquent de rejeter sa candidature ».

De l’autre côté, les partisans d’Alassane Ouattara affirment que le changement de Constitution en 2016 a remis les compteurs à zéro, ce que conteste le FPI.
« L’avènement de la nouvelle Constitution intervenu au cours de son second mandat a-t-il eu pour effet de remettre la comptabilité de ses deux précédents mandats à zéro ? La réponse est clairement négative et ne souffre d’aucune ambiguïté », selon le texte de la requête, rapporte la même source.

A la Haye, où  il est en liberté conditionnelle, l’ancien ministre de Gbagbo, Charle Blé Goudé a, affirmé ce  lundi qu’il faut reporter la présidentielle. Car indiquent-il, « organiser le scrutin dans des circonstances pareilles serait conduire notre pays droit dans le mur ».

Macron suggère à Ouattara d’abandonner le 3ème mandat ?

La candidature du Président Ouattara est vivement contestée et les protestations ont déjà causé des violences qui ont donné lieu à des morts d’hommes. Le quotidien Jeune Afrique rapporte que lors du déjeuner à l’Élysée entre Emmanuel Macron et  Alassane Ouattara, le 04 septembre dernier, le président français a suggéré à son homologue ivoirien, de procéder à un report du scrutin afin de lui (ADO ndlr) permettre, ainsi qu’à Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, de se retirer du processus. Pour Macron ce délai donnerait à Ouattara en effet, la possibilité de faciliter l’ouverture d’un dialogue avec ses deux principaux opposants et de trouver un successeur pour opérer le « changement générationnel » initialement promis. Mais, précise cette même source,  le chef de l’État ivoirien a refusé.

Pour rappel, la Commission Electorale Indépendante (CEI), a annoncé le 03 septembre dernier avoir reçu 44 dossiers de candidature, dont ceux de Laurent Gbagbo et de l’ex-chef rebelle et ancien premier ministre Guillaume Soro, qui sont tous hors du pays.

Saïdou DIALLO