La victime du nom de Péma Bilivogui, a été retrouvé morte aux environs de 19 heures ce dimanche 23 août 2020 dans un hôtel. 

Agé d’une soixantaine d’années, cet agent qui travaille au service des eaux et forêt à la mairie de N’zérékoré, était un habitué des lieux. Selon les explications, Péma Bilivogui y avait un rendez-vous :

« Habituellement il venait ici pour attendre des gens. Ce même soir, à 17h, il m’a informé qu’il attend quelqu’un que je ne connais pas. On est restés là assis dans cette case ronde entrain de causer et après un instant, il m’a dit qu’il va se reposer. Comme j’ai mal au pied, lui-même est parti choisir sa chambre puisque la porte n’était pas fermée. Avant qu’il ne rentre dans la chambre, il appelait quelqu’un mais je ne sais pas de qui il s’agit », explique Fernand Loua le principal gérant de l’hôtel. 

Aux environs de 19h, le corps a été découvert dans la chambre par l’ami du gérant :

« A mon fort étonnement vers 19 h, mon ami voulait loger quelqu’un dans la même chambre. Mais quand il est arrivé, la porte était un peu rabattue. Quand il a ouvert, il lui a trouvé nu et était couché au bas du lit, la main droite sur le lit et portait un slip. On a retrouvé ses habits sur la chaise. C’est dans cette circonstance j’ai fais appel à la présidente du quartier », a-t-il affirmé chez nos confrères de mosaïqueguinee 

Polygame et père de plusieurs enfants, les causes réelles du décès de Péma Bilivogui sont pour le moment inconnues.

Des agents de la police et des sapeurs pompiers sont venus pour faire le constat, avant de transporter le corps à l’hôpital régional de N’zérékoré le même soir.

Aïssatou Djibril