Suite au coup d’État militaire qui s’est effectué au Mali,  la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a tenu un sommet extraordinaire ce jeudi 20 août 2020. Prenant part à cette réunion par visioconférence, le Président Alpha Condé s’est montré favorable à un retour rapide à l’ordre constitutionnel au Mali Bamako. 

Dans sa prise de parole, Alpha qui a partagé l’avis de ses homologues de la CEDEAO a mis l’accent sur la nécessité d’une mise en liberté rapide de son « frère » IBK, mais aussi de tous les autres détenus. 

« Il est évident que nous devons condamner de façon très ferme le coup d’Etat. Je suis d’accord avec le Président Roch Marc Christian Kaboré que l’action immédiate à mener est non seulement la libération du Président Ibrahim Boubacar Keita, mais aussi de tous les autres responsables et assurer leur sécurité »

La deuxième action à mener selon le Chef de l’État guinéen, « c’est le retour à l’ordre constitutionnel. Car, le Président Ibrahim Boubacar Keita a été élu pour 5 ans et on doit lui permettre de terminer son mandat » 

Le locataire de Sékhoutoureya indique qu’il est extrêmement important que lui et ses pairs de la CEDEAO prennent des mesures contre les putschistes, pour un retour à l’ordre constitutionnel. 

« Il y a certaines mesures que nous devons prendre afin de contraindre les putschistes non seulement à retourner dans les casernes, mais aussi à respecter l’ordre constitutionnel. Il est extrêmement important que nous montrons notre solidarité à nos frères Maliens, mais que nous exigions aussi que les responsables démocratiquement élus terminent leur mandat dans la paix et la sécurité ».

Il soutient la nécessité de prendre ces mesures par le fait que la stabilité du Mali occupe une place « fondamentale » dans la sécurité de la sous-région. 

« Il faut que l’on sache que le Mali est le rempart de nos pays côtiers face à la montée du terrorisme. Donc, la stabilité du Mali est fondamentale pour notre sécurité. C’est pourquoi nous devons tout faire pour aider ce pays frère à rétablir l’ordre constitutionnel et aussi lui permettre de mettre fin au terrorisme… ».

Saïdou DIALLO