Depuis 2003, le mois d’août est devenu un rendez-vous inévitable pour le monde universitaire. L’organisation Shanghai Ranking Consultancy vient de publier à cette occasion le classement des meilleures universités du monde 2020. Les plus grandes absentes sont les universités ouest-africaines. Aucune d’entre elles ne figure dans le top 1000 mondial. Mais où sont-elles ?

Alors que la prestigieuse université américaine d’Harvard continue d’asseoir sa suprématie en se succédant aux premières places 2019 et 2020, les universités africaines progressent à pas de caméléon, mais avancent quand même.

‘’L’Afrique du sud sauve la face’’

Sans surprise, les universités d’Afrique du sud sont largement les plus représentées dans ce top 1000 des meilleures universités du monde parmi les 16 présentes sur la liste. Elles totalisent à elles seules 9 universités, l’Egypte seconde avec ses 5 universités, l’Éthiopie et la Tunisie ferment le classement avec une représentante chacune.

Voici la liste :

University of Cape Town (Afrique du Sud)

University of the Witwatersrand (Afrique du Sud)

Cairo University (Égypte)

University of Pretoria (Afrique du Sud)

University of KwaZulu-Natal (Afrique du Sud)

Stellenbosch University (Afrique du Sud)

North-West University (Afrique du Sud) (Afrique du Sud)

University of Johannesburg (Afrique du Sud)

Alexandria University (Egypte)

Addis Ababa University (Éthiopie)

Ain Shams University (Égypte)

University of South Africa (Afrique du Sud)

Rhodes University (Afrique du Sud)

Mansoura University (Égypte)

Universite de Tunis El Manar (Tunisie)

Zagazig University (Égypte)

‘’Une absence ouest-africaine remarquable’’

L’autre actualité de ce classement qui ne passe pas inaperçue est l’absence des universités de l’Afrique de l’ouest. La dernière en lice de cette région était l’Université d’Ibadan (Nigeria) en 2019. Malgré l’augmentation progressive des budgets alloués aux différents ministères de ces pays et des réformes entamées notamment en Guinée, cette hausse semble vraisemblablement insuffisante.

Quels sont les critères d’élaboration de ce classement ?

L’essentiel des critères repose sur le nombre de prix Nobel et de médaille Fields obtenus par les diplômés et les professeurs. Le nombre d’enseignants régulièrement cités dans leur catégorie ainsi que le nombre des publications dans les revues scientifiques Nature and Science ou indexés dans le Science Citation Index-Expanded et le Social Science Citation Index sont aussi pris en compte.

A noter que ce classement ne tient pas compte des méthodes pédagogiques des universités et du taux d’employabilités sur le marché du travail.

Lucien Blémou