Depuis l’annonce de la candidature du président Alassane Ouattara pour briguer un troisième mandat, plusieurs localités connaissent des troubles. Les opposants à sa candidature expriment leur ras-le-bol en procédant à des manifestations de rue.

Le gouvernement à travers son ministère de la sécurité évoque « 5 morts et 104 blessés » suite aux manifestations. Il précise également dans son communiqué que l’on compte parmi les blessés, « dix policiers et deux gendarmes » et que « 68 personnes ont été interpellées pour troubles à l’ordre public, incitation à la révolte, violence sur les forces de l’ordre et destruction de biens d’autrui ». Des informations rapportées ce samedi par le quotidien Jeune Afrique.

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), le parti au pouvoir, a annoncé jeudi que le président Ouattara, sera officiellement investi comme candidat le 22 août prochain, précise le Monde.fr.

Les élections présidentielles ivoiriennes sont prévues le 31 octobre prochain. La situation actuelle pourrait s’empirer dans les semaines à venir, prédisent certains observateurs.


Jacques Kamano