C’est désormais officiel. Alassane Ouattara est candidat à sa propre succession à la prochaine élection présidentielle ivoirienne, prévue le 31 octobre 2020. « …J’ai décidé de répondre favorablement à l’appel de mes concitoyens, je déclare ici que je serai candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 », a-t-il annoncé hier jeudi sur les ondes de la télévision nationale.

Pour Sidya Touré, le revirement de Ouattara, son ancien collaborateur, ne devrait aucunement être une raison pour Alpha Condé de se porter candidat pour briguer un troisième mandat. Le leader de l’UFR estime que les situations ne sont pas pareilles. 

« Ce n’est pas la même chose. L’autre avait présenté un candidat qui était là. Quelque soit la situation qui se présente en Guinée, nous nous y sommes opposés et nous nous y opposerons. Comparaison n’est pas raison. Il y a beaucoup de chose à dire de la Côte d’Ivoire qui n’ont rien à avoir avec ceux dont on parle en ce moment. J’aurais bien voulu voir Alpha Condé nous présenter 5% de ce qui a été réalisé dans ce pays pendant 10 ans », a-t-il laissé entendre lors d’un entretien avec nos confrères d’Espace FM. 

Puis de rajouter : « Nous nous battons contre un régime qui est un échec lamentable depuis 10 ans, qui a tué plus de 200 personnes en Guinée dans des manifestations ou des fois dans des fosses communes à N’zérékoré. On peut pas comparer ça au pays à côté et qui, pendant ces 10 ans ne nous a rien apporté au niveau du bien être des populations. Ce qui fait qu’aujourd’hui c’est sa propre base qui est entrain de trembler, qui manifeste tous les jours »

L’ancien premier ministre a également annoncé au cours de cette interview qu’il sera de retour à Conakry la semaine prochaine pour poursuivre le combat contre un troisième mandat d’Alpha Condé.

Abdoulaye KABA