L’imam ratib de Conakry a choisi l’une des meilleurs occasions, pour faire résonner sa voix, à telle enseigne que tous puissent l’entendre.

Elhadj Mohamed Saliou Camara, longtemps critiqué pour son silence, légitime à certains égards, contrairement à l’imam Dicko du Mali, pour sa non implication dans la situation de crise actuelle, a dû définir sa position dans un débat qui déchaîne les passions et exacerbe les tensions sociales et politiques autour du troisième mandat du président Alpha Condé.

Au cours de son sermon tenu à l’occasion de la prière de l’Aid-El-Kebir ce vendredi, le porte-étendard de l’Islam en Guinée a abordé l’épineuse question de la succession au pouvoir dans son pays. A en croire ses propos, l’homme de Dieu est plutôt favorable à l’alternance au pouvoir. Comme on le lui reconnaît, il n’a pas mâché ses mots.

« L’affaire de pouvoir en Guinée, que Dieu éloigne les dirigeants de faire des choses graves. Dans ce pays, c’est lui qui dit qu’il veut avoir le pouvoir même s’il y a la division entre le peuple, la destruction de la religion bref à n’importe quel prix que Dieu l’éloigne du pouvoir et très loin d’ici même. Et qu’il fasse qu’il ne l’obtienne pas. Mais celui qui veut l’unité des guinéens, la paix, la prospérité et qui dit, “si c’est à cause de moi que le pays-là va brûler dans ce cas je me retire”, que Dieu donne le pouvoir à ce dernier. Celui qui a peur du danger pour ce pays, que Dieu lui donne le pouvoir. Mais celui qui se dit dans sa tête, il doit avoir le pouvoir pour le garder pour lui seul et dire qu’on va le laisser avec, que Dieu retire le pouvoir à ce dernier », a-t-il souhaité. Des propos traduits pas nos confrères d’Africaguinee.com.

A rappeler que nous sommes à deux mois des élections présidentielles guinéennes. Une course pour laquelle l’opposition tente coûte que coûte de barrer la route à un possible troisième mandat du président Alpha Condé. Le parti de ce dernier devra se déterminer début Août pour désigner son candidat. Une formalité selon certains observateurs. Les conventions régionales du parti présidentiel et alliés ayant déjà porté leur choix sur la candidature d’Alpha Condé.

Actujeune.com