Un pèlerinage musulman pas comme ceux des années précédentes, débute ce mercredi à la Mecque. Seulement les pèlerins vivants en Arabie Saoudite sont autorisés à y participer cette année, pour raison de la crise sanitaire mondiale engendrée par la pandémie de Covid-19.

Quelques milliers, c’est le nombre estimé de fidèles qui pourront s’acquitter cette année de ce cinquième pilier de l’islam, contre 2,5 millions l’année dernière. Les pèlerins sélectionnés ont été testés avant leur arrivée à la Mecque et seront placés en quarantaine après la fin du Hajj, a-t-on appris. 

Les autorités saoudiennes assurent avoir fait preuve de transparence dans tout le processus de sélection. Ils indiquent que l‘état de santé des participants a été le principal critère, rapporte le quotidien rfi.

Selon Mohamed Bajrafil islamologue, le Hajj en tant que cinquième pilier de l’islam, a été interrompu au moins 40 fois, en 14 siècles d’existence, évoque le média français. 

L’Arabie Saoudite est le pays arabe du Golfe le plus touché par la pandémie, avec plus de 270 831 cas confirmés, pour plus de 2 700 décès.

Actujeune.com