Le Fonds de Développement des Arts et de la Culture (FODAC), dirigé par Malick Kébé, a officiellement ouvert son siège ce lundi 27 juillet 2020, à Kaloum. 

La cérémonie d’inauguration a été présidée par le ministre d’État, des sports de la culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow, en présence de plusieurs artistes et acteurs culturels guinéens.

Cette nouvelle direction qui est un établissement public à caractère administratif (EPA), placé sous la tutelle technique du ministère des sports de la culture et du patrimoine historique, aura pour mission d’assurer la mise en œuvre de la politique du gouvernement guinéen dans les domaines des arts et de la culture en Guinée. 

Le Directeur du Fonds de Développement des Arts de Guinée (FODAC), est revenu sur la création du FODAC, avant de réaffirmer sa plus profonde gratitude au département de tutelle.

« Nous nous sommes battus d’abord pour faire signer le décret, a travers notre ministre, le ministre d’État Bantama, depuis son arrivée a la tête de ce département, il a fait de cela une priorité et ce décret a été signé en 2017. Notre première mission après l’inauguration sera l’organisation d’une formation, cette formation aura pour objectif, de former des gens afin qu’ils comprennent comment la direction doit fonctionner… Je ne saurais terminer sans remercier le ministère des sports et de la culture, le ministre d’État Bantama Sow, et le président de la République Son Excellence Pr Alpha Condé », a indiqué Malick Kébé. 

De son côté, le ministre d’État, des sports, de la culture et du patrimoine historique, se dit satisfait des locaux de la direction et estime que ce service aura une grande importance sur la culture guinéenne.

« Je suis satisfait de cette direction, surtout qu’il est dirigé par Malick Kébé, c’est un de nos combattants au ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique. On s’est battus pour la création de cette direction, parce que c’était important de le faire, car l’Etat ne peut pas tout faire. j’en suis sûr qu’en les accompagnant ils peuvent faire quelque chose pour la culture guinéenne. Je finirai par prodiguer ce conseil à la direction, il faut aller vers les partenaires, il ne faut pas compter seulement que sur l’État, lui seul ne peut pas faire tout », a avancé Bantama Sow. 

Il faut noter que le Fonds de Développement des Arts et de la Culture est piloté par une équipe composée d’un directeur général, d’une directrice générale adjointe, d’une contrôleuse financière et quatre chefs de départements.

Diaby