Depuis près de trois semaines, la ville de Kankan est le théâtre de manifestations de rue, regroupant plusieurs centaines de jeunes. Les manifestants exigent la réalisation d’un barrage hydroélectrique pour une meilleure desserte en électricité dans toute la région. 

Joint au téléphone par la rédaction d’Actujeune.com, ce jeudi, Ousmane Kaba, connu sous le nom de “M’bia”, leader du mouvement de protestation, nous a confié que leur lutte se poursuivra la semaine prochaine et que c’est toute la région de la Haute Guinée qui se lèvera pour manifester. 

« C’est toute la Haute Guinée qui est en préparation. La semaine à venir s’il plaît à Dieu, c’est toute la Haute Guinée qui se lèvera ensemble. Nous avons vu que les autorités n’ont aucune estime pour nous. Nous avons manifesté en trois semaines, en principe elles doivent nous dire quelque chose. Ce qui veut donc dire, qu’on ne sait pas encore que nous menons une grève. Donc pour cette prochaine fois, toute la Haute Guinée se lèvera en même temps, pour qu’on sache que nous manifestons. Tout est déjà en place. Siguiri, Mandiana, Kouroussa et Faranah sont déjà sur le coup et elles se lèveront avec nous. Car c’est une lutte noble. Le problème d’électricité est chez tout le monde. Tout est prêt à 100% », a-t-il martelé. 

Pour M’bia, c’est déplorable qu’après trois semaines de manifestations, le gouvernement n’ait toujours rien envisagé pour répondre à leur réclamation. Ils (les jeunes) se posent donc la question de savoir si le président de la République est informé de leur protestation.

« Du début jusqu’à maintenant, le gouvernement n’a fait aucun signe. Quelques personnes qui soutiennent le président Alpha Condé, viennent nous voir pour nous demander de nous calmer. Mais nous aussi nous ne détestons pas Alpha Condé, puisque c’est notre président. Jusque-là nous ne savons même pas si le président Alpha sait que nous manifestons. Pourquoi jusque-là, aucun membre du gouvernement ne nous a interpellé ? Nous, nous ne voulons rien à part un barrage hydroélectrique. Ce n’est pas de la politique, nous voulons juste un barrage pour toute la Haute Guinée ».

Malgré l’implication de la notabilité de la ville, notamment le “sotikèmo”, les jeunes restent sur leur décision de poursuivre la manifestation. Pour M’bia, cette position ferme est loin d’être un manque de respect à l’égard de la notabilité, mais plutôt une réclamation d’un droit.

« Le “sotikèmo” nous a fait appel. Il nous a prodigué des conseils et c’est tout à fait normal. Il n’a joué que son rôle. Nous avons fait une trêve d’une journée à cause de lui. Mais dire que nous ne sortirons pas, il n’en a jamais été question. Parce que nous sortons pour réclamer notre droit. Ce n’est pas un manque de respect à son égard, mais nous nous devons de réclamer notre droit », a-t-il déclaré. 

Abdoulaye KABA