Le Front National de la Défense de la Constitution (FNDC) depuis plusieurs mois, fait montre d’une opposition ferme à un troisième mandat du président Alpha Condé.

Apparemment les stratégies mises en avant par la coordination nationale du front ne semblent plus faire l’affaire de sa représentation basée du côté de la France.

Dans une lettre ouverte en date de ce 30 juin, les forces vives-FNDC France invitent le directoire national du front à revoir ses stratégies, afin de permettre « le départ immédiat d’Alpha Condé et la purge de l’Assemblée Nationale ainsi que la Cour Constitutionnelle de leurs occupants illégaux ».

Pour l’équipe dirigée par Marie Madeleine Dioubaté, il est obligatoire de fixer clairement l’objet de leur lutte, sinon celle-ci se résumerait à une perte de temps : « S’il est évident que travailler sans résultat est une perte de temps, on peut en déduire que vouloir le départ d’Alpha Condé sans oser l’exiger publiquement serait une dramatique perte de temps de nature à engendrer une crise de confiance au sein de la grande famille du FNDC », peut-on lire à travers la lettre.

C’est d’ailleurs sur cette base qu’elles ont formulé des recommandations, parmi lesquelles elles demandent « que le FNDC exclue toute négociation, qu’elle soit d’initiative interne ou externe, qui ne porte pas sur le départ immédiat et sans condition d’Alpha Condé ».

Voir copies de la lettre ouverte

Actujeune.com