Trois mois après la fermeture des écoles publiques et privées, pour cause de la crise sanitaire liée au Covid-19, les cours ont repris ce lundi 29 juin dans quelques établissements d’enseignement scolaire. Au lycée Yimbaya, dans la commune de Matoto, cette reprise qui a connu une faible mobilisation des élèves, a été marquée par un arrêt prématuré des cours, par les autorités de l’école. 

Après l’accueil des quelques élèves présents, avec quelques kits sanitaires postés à l’entrée de l’école, les cours avaient débuté ce matin au lycée Yimbaya. Mais il aura fallu que quelques heures pour que les autorités de l’école décident d’arrêter et de libérer les élèves aux environs de 10 heures, pour disent-ils, ne pas se soustraire au communiqué du ministère de tutelle.

« Après la communication du président de la République pour la réouverture des écoles, appuyée par les ministres en charge de l’éducation nationale, nous avons pris toutes les dispositions pour que l’école reprenne à date. Nous nous sommes battus pour trouver des kits à nos frais. Mais, nous n’avons pas de kits parceque les robinets ne répondent plus. Les 4 kits que vous avez trouvés à la porte, nous permettent de recevoir apprenants et professeurs. Mais comme tous les moyens ne sont pas encore à disposition, qu’il faut surseoir à tout regroupement jusqu’à ce que toutes les écoles soient servies en kits. Cette communication est du Ministère en charge de l’éducation. Donc, nous avons dit aux enfants de rentrer à la maison pour revenir jeudi prochain », a expliqué Elhadj Amara Balato Keita, le proviseur de l’établissement.

Plus loin, le proviseur n’a pas manqué de préciser que les cours pourraient reprendre du jour au lendemain, dès réception des kits : « J’ai dit à tout le monde, le personnel et les élèves de rester à l’écoute. Parceque tout peut changer. Hier j’ai été récupéré les 14 thermoflashs destinés à mon établissement, donc tout peut rentrer dans l’ordre avant la date communiquée » précise-t-il.

Cette décision de suspension n’a pas ravi tous les élèves. D’aucuns ont exprimé un certain mécontentement de n’avoir pas pu continuer les cours ce lundi.

« Aujourd’hui on était vraiment prêt pour les cours. On a commencé, c’est vers 10h le proviseur a décidé d’arrêter. On a fait trois mois sans venir à l’école, ça nous fait très mal de rester à la maison aujourd’hui », nous a confié un lycéen. 

Diaby