Sauf changement de dernière minute, les établissements d’enseignement, publics et privés de la Guinée rouvriront les portes ce lundi 29 juin 2020, conformément à l’annonce faite par le président de la République, le 15 juin dernier.

La Direction Préfectorale de l’Education de Mamou s’active pour une réouverture réussie et sécurisée. En terme de dispositions sanitaires anti-coronavirus, le chef de section pédagogique chargé de l’enseignement fondamental à la DPE, Saatina Diallo mentionne  : « Les groupes pédagogiques vont éclater. Si on avait 50 élèves par salle de classe maintenant ça sera 25 ou 30 selon la taille de la salle pour respecter la distanciation. Il n’y aura pas de regroupement dans les cours d’écoles. Des kits sanitaires seront installés, devant chaque salle de classe des thermoflashs et chaque élève aura 3 bavettes qui seront à notre charge ».

Poursuivant le chef section lance un appel à l’endroit des parents d’élèves : « Je demande aux parents d’élèves, surtout ceux de la 6 ème année, de bien vouloir leur donner leur déjeuner à la maison avant qu’ils ne sortent, parceque les femmes vendeuses ne sont pas autorisées dans ces établissements », plaide-t-il.

Des écoles privées face à la menace de boycott du personnel 

De leur côté, les responsables d’écoles privées concernées par cette réouverture se disent prêts à recevoir les élèves, conformément aux dispositions prises par la DPE. Mais ce qui inquiète certains, c’est la récente sortie du syndicat national des enseignants des écoles privées. Celui-ci menace de boycotter la réouverture si les salaires des personnels pour les mois passés ne sont pas payés. 

Mamadou Fadja Diallo, proviseur d’un lycée privée de la place, mise sur un dialogue entre les deux parties pour éviter toute perturbation.

« C’est simple. Pendant trois mois il n’y a pas eu cours et les parents n’ont pas aussi payé. Je crois que si ces derniers ne payent pas, il sera difficile pour les fondateurs des écoles aussi de s’acquitter. Mais néanmoins nous sommes décidés de les appeler et les sensibiliser pour voir ce qu’a lieu de faire pour ne pas qu’on soit en reste dans le cadre de cette réouverture », a-t-il fait savoir. 

A noter qu’une réunion d’urgence tenue ce mercredi 24 juin 2020, a regroupé les responsables des écoles privées de la ville sur les préparatifs de cette réouverture.

Abdoulaye Soindé Diallo
Correspondant d’actujeune.com à Mamou