Pour s’impliquer dans l’éradication de la Covid-19 en Guinée, Boubacar Bah et ses compagnons ont pris l’initiative de mettre au point un kit de lavage des mains qui fonctionne à l’aide d’un téléphone. Le fonctionnement du kit est automatiquement déclenché par un simple appel téléphonique ou un SMS. Une initiative qui a suscité l’admiration des internautes sur les réseaux sociaux.

Ce lundi, la rédaction d’Actujeune.com est allée à la rencontre des jeunes innovateurs, dans le quartier Bambeto, situé dans la commune de Ratoma. Sur les lieux, Aboubacar Bah, l’un des participants à ce projet nous a expliqué la genèse de l’idée.

« L’idée, c’était au tour du thé, on discutait sur la question de la Covid-19, on regardait sur les réseaux sociaux des vidéos qui nous parlaient des gestes barrières, et les modes de contamination, on s’est dit alors que des kits faits à la base du robinet peuvent être des vecteurs de contamination entre les personnes saines et des atteintes du virus. On s’est posé la question, pourquoi ne pas fabriquer des kits à base d’infrarouge, des détecteurs de mouvement ou même par appel téléphonique. C’est là, Boubacar notre génie de la maison, nous a dit qu’il peut faire un kit de lavage des mains qui fonctionne avec un téléphone. Pour un début on ne croyait pas, mais après 72h de travail il nous a présenté le produit qui fonctionne avec un téléphone », a-t-il relaté.

Plus loin, Aboubacar explique comment le kit fonctionne : « Pour que le Kit fonctionne il suffit juste d’appeler ou envoyer un SMS au numéro qui se trouve sur le kit. Une fois que vous appelez ou envoyez un sms sur ce numéro, l’eau sort automatiquement, et lorsque vous raccrochez l’eau cesse. C’est tellement rapide que ça surprend assez de personnes. Ce qu’il faut noter, vous ne pouvez pas appeler le kit sans que vous n’ayez des crédits téléphoniques, mais vos unités ne seront pas consommées », précise-t-il.

Les initiateurs indiquent qu’ils ont d’autres projets à développer, mais sollicitent un accompagnement, non seulement de l’Etat guinéen, mais aussi des personnes de bonne volonté : « On a assez de projets à réaliser, ce n’est pas seulement le seul. Donc on invite des personnes de bonne volonté, mais aussi l’Etat guinéen à nous appuyer dans nos différents projets », a plaidé Aboubacar. 

Diaby