Tout comme Aboubacar Titi Camara, Abdoul Karim Bangoura “AKB”, aussi ancien sociétaire du Syli national n’est pas prêt à rester aphone face aux propos tenus par le ministre Sanoussi Bantama Sow sur sa définition du terme « anciennes gloires » du sport guinéen.

Dans l’émission les Grandes Gueules d’Espace FM ce vendredi, après l’intervention d’Aboubacar Titi, qui n’a d’ailleurs pas fait de cadeau au ministre Bantama, AKB également a abondé dans le même sens. L’ancien footballeur a avoué qu’il se sent choqué par les propos du ministre, même s’il admet ne pas en être surpris. 

« Ce n’est pas surprenant pour moi personnellement. Quand on a des plaisantins parachutés à la tête de notre sport. Je n’attends rien de ces plaisantins. Ce n’est pas parce qu’on est à un poste qu’on peut impressionner et dire du n’importe quoi sur tout le monde. Le geste du président de la République est salutaire, mais on veut profiter de l’image de nos pauvres illustres du Hafia pour régler ses propres comptes et opposer les différentes générations qui ont dignement représenté la Guinée. Ils se trompent largement, parceque ça ne passera pas. Mais la Guinée aussi est comme ça, les démagogues sont plébiscités et ceux qui ont dignement représenté la Guinée sont piétinés, c’est dommage », a-t-il laissé entendre. 

Puis de rajouter : « Le football guinéen n’a pas commencé par le Hafia, avec tout le respect que je leur dois, et ça ne finira pas par le Hafia (…) Il faut qu’on se respecte dans ce pays ».

Abdoulaye Kaba