Alors qu’un débat fait rage sur la prochaine adoption de la monnaie unique dans l’espace CEDEAO menant jusqu’à une « querelle de leadership régional » entre le Nigéria et la Côte d’Ivoire, le président Alpha Condé vient de faire part de sa volonté de céder un élément essentiel de la souveraineté de la Guinée, la monnaie (le Franc guinéen), au profit de l’Eco, la prochaine monnaie ouest-africaine.

Cette volonté est juridiquement manifestée dans le préambule de la nouvelle constitution. Le chef de l’Etat guinéen souhaite la concrétiser et l’adoption de l’Eco semble une belle aubaine pour lui, en vue de réaliser son rêve panafricaniste, qui semble lui être cher.

Dans une bribe de la parution du mois de juin de Jeune Afrique, l’ancien leader de la FEANF tranche et fait part de sa vision en ce qui concerne les futures relations de ladite monnaie avec l’Euro.

Il ne devrait pas y avoir débat. Cette monnaie sera celle des quinze États de l’espace Cedeao, ainsi que nous l’avons décidé lors du dernier sommet de la Cedeao. Elle sera une monnaie basée sur un panier de devises et pas uniquement sur l’euro. Telle est notre position. La Guinée n’a jamais fait partie de la zone franc, elle dispose de sa propre monnaie, mais, en tant que panafricains, nous sommes prêts à nous fondre dans un ensemble plus vaste. Je crois en l’eco, tout comme je rêve qu’un jour l’ensemble de l’Afrique ait une monnaie unique.

Daraba