Le président de l’UFDG n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger la falsification constatée de la constitution du 14 avril 2020 en vigueur en République de Guinée.

Dans une publication affichée sur ses canaux digitaux de communication, Cellou Dalein Diallo évoque une substitution frauduleuse du texte comme vous le lirez ci-dessous.

Après avoir trahi son serment de respecter et de faire respecter la Constitution de 2010 sur la base de laquelle il a été élu par deux fois, après avoir défié le peuple de Guinée et organisé son référendum contesté et ensanglanté, en exposant délibérément son peuple à la pandémie du Covid-19, Alpha Condé promulgue une Constitution différente de celle qu’il prétend avoir fait adopter par le peuple lors de la mascarade du 22 mars. Cette substitution frauduleuse du texte validé par sa Cour constitutionnelle par un autre texte mieux adapté à ses besoins du moment est une illustration éloquente de son mépris pour l’Etat de droit et la démocratie, définitivement ensevelis sous les décombres de son obsession maladive du pouvoir.

Cellou Dalein Diallo

Daraba