L’heure n’était pas à la fête ce dimanche 24 mai, jour de fête de Ramadan, dans la préfecture de Kissidougou. La ville a été endeuillée par un tragique accident de la circulation causant des morts, plusieurs blessés et des habitations détruites. 

Au quartier madina précisément dans le secteur(1), un bus de transport en commun a dérouté pour terminer sa course dans une concession tout en raclant sur son passage des personnes et un container. Bilan, quatre morts dont une femme de 39 ans et sa petite fille âgée de 10 ans puis une autre jeune fille âgée de 12 ans. Elles ont toutes déjà été enterrées ce matin à 11h au grand cimetière de Kissidougou. David Tolno, témoin oculaire décrit la scène.

Hier c’était entre 13h et 14h, que les apprentis d’un chauffeur qui est venu de Conakry, sont partis prendre le car à la gare, là où il avait été garé. Selon nos informations, le car avait un problème de frein et le chauffeur titulaire s’est rendu à Macenta et l’a laissé avec ses apprentis. Donc hier, ces apprentis ont pris l’engin et se sont dirigés vers le quartier Madina, pas loin de la gare routière. Dans la ruelle de Madina, un des apprentis a commencé à faire des manœuvres avec, entre-temps il est passé à la vitesse supérieure et n’a pas pu maîtriser le volant du car. Soudain, il a percuté une moto Safari, juste à côté une dame sortait de la chambre avec son enfant qui a été percuté aussi par le car, sur le coup elle a rendu l’âme. Il y avait deux autres Messieurs qui était sur l’autoroute, il les a tous raclés dans sa course. Donc dans le car il y a un apprenti qui a pu se sauver quand son ami s’amusait avec le véhicule, et celui qui était à côté du chauffeur a eu ses deux membres complètement broyés. Il y a eu 4 morts donc, et trois autres grièvement blessés et parmi les blessés, l’hôpital recommande une évacuation de deux personnes à Conakry. 

David Tolno

Aussitôt informées de la situation, les autorités de localité se sont rendues sur les lieux où s’est produit l’accident selon notre témoin.

Le maire, le commandant de la gendarmerie, le commissaire de police, toutes les autorités se sont rendues sur les lieux. Le maire s’est beaucoup battu pour déplacer le véhicule parce que les gens doutaient s’il n’y avait pas d’autres blessés ou mort sous le véhicule, et ils ont sensibilisé les jeunes, par ce que les jeunes qui étaient sur les lieux voulaient incendier le car.

David Tolno

Selon notre source, un bilan de trois blessés graves est relevé par les services de l’hôpital central de la préfecture. Deux cas nécessitent une évacuation à Conakry.

Paix à l’âme des disparues et bon rétablissement aux blessés.

Actujeune.com