Alors que la Covid-19 poursuit sa course effrénée dans le pays, avec plus de 3000 cas confirmés, ce dimanche, jour de fête de ramadan, la ville de Conakry a connu par endroits un grand relâchement du respect des gestes barrières.

L’ouverture de plusieurs restaurants, lounges et hôtels a été constatée par endroit. Des violations flagrantes des mesures restrictives édictées par les autorités du pays, dans le but de briser la chaîne de propagation de la pandémie. 

Malgré l’interdiction de regroupement au-delà de 30 personnes, des citoyens se sont donnés rendez-vous par plusieurs dizaines dans la matinée, pour des séances de prière, et de surcroît, sans respect de la distanciation sociale, ni du port de bavettes dans certains quartiers de Conakry.

D’autres pour leur part, ont préféré ignorer les multiples appels lancés par les autorités, demandant à chacun de rester chez-soi. Beaucoup sont sortis sans bavettes pour des salutations d’usage et présentations de vœux chez leurs proches, à l’occasion de la fin du mois de ramadan. 

Dans certains domiciles privés, plusieurs personnes se retrouvent en masse pour des parties de barbecue, dans le plus grand mépris des consignes de distanciation sociale. Plusieurs personnalités de haut rang se sont livrées à ce jeu. Visiblement, le sens de la responsabilité pour freiner l’allure de la maladie virale a laissé place au laisser aller, chacun en faisant à sa tête. Même en cas d’inaction des forces de sécurité en charge de faire respecter les mesures, chaque citoyen a aussi une part à jouer dans l’éradication du virus.

Que les guinéens ne soient pas étonnés d’assister à une explosion spectaculaire prochaine du nombre de malades du Coronavirus.

Actujeune.com