Aucours de ces 30 derniers jours, la Guinée a enregistré une dissémination affolante de la maladie du nouveau coronavirus sur son territoire, avec pour épicentre la capitale Conakry.

Le 30 mars dernier, un bilan de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire faisait état de 22 cas confirmés, avec 6 nouveaux enregistrés à cette date. Ce jeudi 30 avril, avec 144 nouveaux cas enregistrés, la Guinée compte désormais 1495 cas confirmés de Covid-19, soit environ 68 fois plus rapidement.

Faut-il rappeler que le nombre de guérisons a aussi considérablement évolué pendant cette période. D’un patient guéri à la date du 30 mars, la Guinée totalise en 30 jours, 329 patients guéris. La grosse inquiétude au delà de ces cas de rémissions est qu’il reste tout de même plus d’un millier de cas actifs de Covid-19 dans le pays. Beaucoup parmi eux sont dispersés dans la nature selon les dernières statistiques de l’ANSS. 

Avec ce nombre total de cas confirmés, le pays a fait son entrée dans le peloton de tête des pays les plus infectés en Afrique de l’Ouest. Egalement, devrions-nous rappeler que ce nombre pourrait éventuellement croître les jours à venir. Une analyse récente vient d’établir qu’un cas positif peut être contagieux un à trois jours avant l’apparition des premiers symptômes. A cela s’ajoute le manque de moyens pour les dépistages massifs dans le pays et d’espace d’alitement des malades.

Les signaux sont au rouge vif, peut-être faudra-t-il faire appel au ciel, pour sauver ses fils.

Abdoulaye